Présentation de la commune

Présentation de la commune

Origine du nom :

Le nom de la commune Labarde vient du gaulois hardi, ’’le bardent, c’est-à-dire celui qui chante, ou bardage, ’’alouette’’. Labarde peut être l’endroit où chantaient des alouettes. Dans le blason, le nom de la commune est évoqué par la présence de l’alouette et la vocation viticole par une grappe de raisin.

Blason

Labarde est une ancienne paroisse autrefois divisée en plusieurs seigneurial qui marquent son histoire. Au Moyen âge, plusieurs seigneurial se partagent le pouvoir sur le territoire de Labarde. Le chevalier Arnaud de Laville, dont la famille est fondatrice d’une chapellerie dans l’église paroissiale, est mentionné dans les archives dès 1262. Cette seigneurie, ou maison noble, est détenue en 1495 par Bertrand de Durfort avant de tomber aux mains des seigneurs de Théobon de Cantenac, puis aux celles d’lssan de Cantenac.

De 1383 à 1433, de nombreux titres attribuent aux Lesparre le nom de seigneurs de Labarde, dépendant à l’époque de la châtellenie de Blanquefort. En 1400, Bernard de Lesparre est fait général de l’agonis par le roi d’Angleterre qui lui accorde, en 1417, le droit de bourgeoisie dans la ville de Bordeaux. En 1410, il est mandaté par les Bordelais auprès du roi d’Angleterre afin de lui soumettre ce personnage influent est en possession des châteaux de Cussac, Listrac et les problèmes de la province. A sa mort en 1433, ce personnage influent est en possession des châteaux de Cussac, Listrac et Montignac.
Une autre seigneurie, celle de La Bastide, est également devenue en 1495 par Bertrand de Durfort. Elle suit le même destin que la maison de Laville.
Au XVIIIe siècle, les seigneurs de Labarde sont les Foix-candale. M. de Giscours, propriétaire du château du même nom, est lui-même seigneur d’un fief de la paroisse.

La vocation vinicole, déjà ancienne, de Labarde est encore aujourd’hui l’une des principales activités de la commune situe en AOC Margaux

Quatre Châteaux sont implantés sous la prestigieuse appellation Margaux : Dauzac, Giscours, Larrieu-Terrefort et Siran.

Autre richesse de la Commune, le Marais : site naturel de promenades de 3,8 kilomètres de sentiers, avec une flore et une faune très variée. Promenade, chasse, cueillette de champignons, le Marais se partage.

L’Eglise Saint-Martin, bâtie par l’Abbé Berland fût terminée en 1732. Trois œuvres ont été classées aux Monuments Historiques : La Piéta en pierre, Le tableau de Saint-Martin datant du XVIIIème siècle, Le Christ aux liens datant du XVIIIème siècle.

L’Ecole des Vignes est regroupée avec celle de Cantenac, commune voisine. Notre adhésion à la Communauté de Communes Médoc-Estuaire nous permet d’offrir à nos administrés des services de qualité (ALSH, structures multi-accueil, etc).

Une qualité de vie à la campagne en étant malgré tout proche de l’agglomération bordelaise.

PLUS D'INFORMATIONS